• Le rendement locatif ou taux de distribution
    Il s'agit des revenus que distribue la SCPI à chacun de ses associés et que l'on exprime en pourcentage de la valeur d'achat des parts. Le rendement locatif correspond aux loyers nets de charges et de frais de gestion qui est généralement distribué tous les trimestres.
    Depuis 2012 cette notion est harmonisé, on parle désormais de DVM ou TDVM (Taux de Distribution sur Valeur de Marché)

  • L'évolution de la valeur de la part
    La valeur des parts de SCPI évolue dans le temps en fonction des conditions du marché immobilier et du marché des parts de SCPI. Cette évolution de la valeur de la part fait historiquement apparaitre à long terme des revenus de plus-value.
    Depuis 2012 cette notion est harmonisé, on parle désormais de VPM.

La combinaison de ces deux critères nous donne la performance globale, ou rentabilité.

Un rendement locatif peu volatil

Les SCPI investissent généralement sur de l'immobilier « prime », c'est à dire des immeubles situés dans des zones à forte demande locative (Paris et sa périphérie ou en centre-ville de grande métropole régionale). Cette politique d'investissement axée sur la qualité du patrimoine permet d'assurer un rendement locatif peu volatil :

rendement locatif annuel des SCPI en %

Performance globale comparée des SCPI

Une vision comparée des SCPI et des autres classes d'actifs permet de situer plus globalement la place des SCPI dans l'univers des placements financiers. Il en ressort que les SCPI affichent un couple risque-rentabilité très satisfaisant sur les 10 dernières et sur les 20 dernières années :

performance-volatilite-SCPI

Couple risque-rentabilité

Ces chiffres et graphiques indiquent les performances historiques des SCPI. Ils sont présentés à titre indicatif. De plus, il est rappelé à l'investisseur que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.


               Voir nos offres SCPI de rendement                                                       Voir nos offres SCPI Fiscales